Médiathéque de la Funa: objectifs et défis

la médiathéque francophone de la Funa, la bibliotèque  urbaine  de Kinshasa, est l’unique  structure de  la ville  qui  collecte, traite  , communique  et conserve la do cumentation pour le public  quelque soit  le  support , produit  par  la ville ainsi que   celle  ayant  trait  aux  aspects  de la vie urbaine , nationale  et inter nationale;

promouvoir  la lecture publique  et assurer  l’intégration  de la coordination  du réseau urbain  d’informations  documentaires  et la  connexion  avec  d’autres  institutions  documentaires ;

contribuer  sous forme  d’assistance  et  de  conseil , à la création  et  au fonctionnement  des  bibliothèques , des archives  et  centres de documentation  des  communes de la ville  de Kinshasa

Assurer  l’encadrement  pédagogique  des stagiaires  de toute provenance  ainsi que  la formation continue continue  de son   pesonnel   ou d’autres agents  des organismes documentaires.

A long terme ,  la médiathèque    encourage  l’autorité  urbaine  à créer  les bibliothèques  municipales afin de favoriser  la lecture publique  ,

gérer  le réseau  urbain  des  bibliothèques  municipales et  jumeler la Médiathéque  avec  d’autres  bibliothèques  urbaines  pour  susciter  les  échanges  reciproques  dans un  univers  en quête d’infomations et de communication.

La Bibliothèque du Cepas sur notre réseau.

La Bibliothèque du Centre d’Etudes Pour l’Action Sociale (Bibcepas) met à la disposition des chercheurs, étudiants  et personnes engagées dans l’action, une bibliothèque spécialisée pour l’étude de la société. Depuis quelques temps, une avancée significative a été faite pour l’informatisation de son fonds documentaire.

Elle  est très visible dans le site www.mikanda.net.  A ce jour, elle a mis en ligne « on line » 4512 ouvrages et « off line » plus ou moins 7000 ouvrages. Ce fonds devra croitre au fil de temps pour mettre à la disposition des utilisateurs  un plus grand nombre des documents .

Le fond actuel est estimé à près de 27500 ouvrages et 1100 titres de revues et périodiques.   De temps en temps, nous pourrions y signaler nos nouvelles acquisitions et nos trésors d’archives.  L’Année 2008 a vu ce fonds s’accrôitre de 311 ouvrages.  Comme revues actives nous avons reçu 12 périodiques(abonnement),10 périodiques (échanges) et 6 périodiques  de la Banque Mondiale.  Il faudrait entendre par abonnement  les périodiques  auxquels la Bibliothèque a souscrit un abonnement, par échange les périodiques  obtenus par échange avec la revue « Congo Afrique » et Banque mondiale, les périodiques obtenus à titre  gracieux par la Banque mondiale.

La Bibcepas entend aider les acteurs de développement à mieux faire leur travail en :

– mettant à leur disposition une large documentation sur le développement général de la RDCongo en particulier ;

-en les aidant à améliorer la qualité des travaux et des enseignements ; 

– en les aidant à l’autopédagogie dans les différents domaines.

Nous reprenons ci-dessous quelques indicateurs pour mieux connaître la Bibliothèque du Cepas:

FREQUENTATION DE LA BIBLIOTHEQUE :

                                                                            2006  2007  2008

– Abonnementsenregistrés                        877      645     773

– Nombre de présences                             5130   5226    5291

-Moyenne de présences                                  21       22         23

EVOLUTION DU FONDS DOCUMENTAIRE :

                                                                              2006  2007    2008

Nouveaux ouvrages                                        342     227       311

Numéros des revues (bulletinés)              726    386        973

Total des Ouvrages en rayon       26580 26807   27107

REVUES ACTIVES :

                                                                              2006  2007  2008

– Abonnements                                                     13       12         12

– Echanges                                                                9          9         10

– Banque mondiale                                               9          6            6

Total                                                                         31       27         28

Inades: Les efforts de la Modernisation du Centre de Documentation d’Inades Kinshasa

L’Institut Africain pour le Développement Economique et Social, Inades en sigle est l’initiative d’une équipe des pères jésuites français à la demande des évêques d’Afrique de l’Ouest en 1962. Inades Congo est l’un de dix bureau nationaux.

La mission d’Inades est qu’il vise un monde rural où les paysans  au même titre que les paysannes, se prennent en charge réellement. Et pour mener à bien  sa mission Inades- formation- Congo organise plusieurs services dont le centre de documentation CEDOC Kin en sigle.

Historique du CEDOC KIN

Le Cedoc Kin existe depuis plusieurs années à Inades- Formation- Congo; avec comme objectif de participer au développement en fournissant au public la documentation nécessaire pour un monde rural meilleur.

Le Cedoc Kin compte en son sein un bon nombre d’ouvrage, livre revue, ect. Il prend de plus en plus les dimension d’une bibliothèque spécialisée. Mais son organisation n’attire pas beaucoup l’attention du public ou des lecteurs car les les fichiers anciens, en lambeau et presque illisible ne permettent plus aux lecteurs de faire une bonne recherche c’est-à- dire de retrouver facilement l’information dont ils ont besoin pour répondre à une préoccupation quelconque.

C’est ainsi que depuis  le mois de mars 2009 il y eu l’idée de moderniser le CEDOC KIN. Cela se fait par l’informatisation de tout le fichier. Et pour cela l’apprentissage de deux consultante à la gestion d’une bibliothèque informatisée a été nécessaire. Tout ces efforts sont fournis toujours dans le but de rendre le CEDOC KIN accueillant et plus attrayant.

La tâche ici consiste à remplacer tout le fichier manuel que n’est plus adéquat par un fichier informatisé, facile à mettre à jour.

En effet, les fichier manuel,  même, s’il faut reconnaître ses mérites, comporte plusieurs inconvénients:

– Il y a le risque de perte, un lecteur peut facilement troubler l’ordre établi ou égarer une fiche,

– le fichier manuel ne donne aucune possibilité de consulter à distance,

– il ne peut pas être consulté par plusieurs personnes au même moment.

Tout ceci avait comme conséquence de ralentir les opérations des consultation d’ouvrage et de décourager les chercheur.

C’est pour remédier à ces inconvénients que l’Inades- Formation- Congo a accepté de moderniser son fichier en remplaçant le manuel par l’informatisé plus approprié et plus aisé à consulter.

Pour ce faire, Inades- Formation- Congo a sollicité le concours d’une ONG spécialisée dans ce travail, à savoir le réseau Mikanda dont il est membre. Il a mis à la disposition de cette ONG deux membres pour la formation. L’objectif final est qu’à l’issue de tout le cycle de formation, ces deux membres soient à même d’exécuter à leur niveau toutes les tâches liées à l’informatisation du fichier.

Cette tâche n’est pas du tout simple, elle exige pour être menée à bien que le le suivi soit permanent. Et pour cela il est nécessaire que le personnel commis à cette tâche soit permanent et avec un matériel destiné uniquement cette activité.

Aimée MILOLO BEYA

Consultante Inades

Bienvenu sur notre site !

Venez découvrir bibliothèques et centres de documentation membres du Réseau Mikanda, nos activités et surtout les ressources documentaires de ces institutions, cataloguées pour vous sur notre catalogue en ligne. Cliquez sur le nom de chaque bibliothèque pour connaître l’horaire d’ouverture, le domaine de recherche, les conditions d’abonnement et d’autres informations…

Soyez chez vous, chez nous.

Jérôme MUTOMBO Kayembe
Coordinateur Réseau Mikanda

Nous rappelons ici un commentaire (publié sur la page facebook de notre site, abonnez-vous juste en recherchant « Réseau Mikanda«  sous facebook, et accédez à  quelques photos des  activités de notre ONG). Ce commentaire est:

Merci à Antonin Benoît DIOUF, auteur de l’Article nr 68 – « Réseaux et contenus documentaires africains dans le Web », pour avoir si bien présenté et compris notre démarche sur son blog.
Tous vos appuis sont les bienvenus, car beaucoup reste à faire au profit de ces bibliothèques et des chercheurs africains: multiplication des clubs de lecture, formations thématiques, modernisation de la gestion des fonds documentaires, accès au savoir pour tous, … Ensemble nous allons y arriver !